indexHomeFelix
Page4-Louvigné1

Page4-Louvigné1
Page01-Intro
Page1-Belgeard1
Page2-Martigné1
Page4-Louvigné1
Page5-LavalA1
Page6-LavalB1
Page7-LavalC1
Page8-Force1
Page9-Thevalles1
Page10-Evron1
Page11-ChateauG1
Page12-SaintCyr1
Page13-SaintGermG1
Page14-DeuxEvail1
Page15-SaintErb1
Page16-Change1
Page17-Marcille1
Page18-Chalons1
Page19-SaintGermainF1
Page20-Montsurs1
Page21-Arquenay1
Page22-SaintOuenToits1
Page23-NBonchamp1

Page24-Catalogue
Page25-Contact

La Bazouge-de-Chemeré

Auberge

1944. Le bourg a conservé un certain nombre de maisons très intéressantes par leur ancienneté.

Le porche (ainsi nommé par les habitants), curieuse maison du XVe-XVIe siècle, composée d’un seul étage reposant sur piliers de bois sauf un qui se trouve sur un socle de pierre. A l’angle existe encore le bras de fer ouvragé de l’enseigne, comme en avaient jadis les auberges et rôtisseries. Aujourd’hui, une auberge y reçoit encore les gens du bourg et rien n’y est changé : on s’y croirait au temps de Le Clerc du Flécheray, au temps du vieux comté. Ce porche est très rare dans nos communes et la municipalité de La Bazouge-de-Chemeré doit jalouseusement veiller à sa conservation. L’ensemble doit être restauré, surtout les piliers et contreforts de la façade qui s’effritent sous le poids des années. Cet hôtel est habité par sieur Daumard (1914).

Aquarelle de Felix Desille en 1944

Reportage photographique de Jill Culiner : "A la recherche du patrimoine"

Hier

Louvigné

Suivre les traces de Felix Desille lieu après lieu

Présentation

Aujourd'hui

Il n’y a plus d’auberge dans ce village, je me rends donc à la mairie où je rencontre le secrétaire, un homme gentil, mais qui n’a jamais vu de maison avec un porche dans ce village..

Néanmoins, quelques pas plus loin, je trouve ce qui reste de cette auberge appelée “Le Porche”. Malgré les préconisations de Desille, cette maison auberge n’est pas intacte : il n’y a  plus de bras de fer ouvragé, ni piliers, ni porche. Ce qui reste aujourd’hui n’est aucunement remarquable.

La porte d’une maison voisine s’ouvre. Un monsieur souriant annonce : « Je sais exactement ce que vous cherchez. Entrez chez moi. »

Et voilà, sur le mur de son salon, il y a une aquarelle de l’auberge “Le Porche” comme elle était autrefois.

« Tout le monde aimait cette maison, elle était si originale. Dans les années 60, elle appartenait à Monsieur R. Mais comme il ne voulait pas dépenser d’argent pour la restaurer, il a fait démolir le porche. Et même aujourd’hui nous le regrettons. »

  

Photo de Jill Culiner en 2011

Voir les lieux

Belgeard

Martigné

La Bazouge-de-Chemeré

Louvigné

Laval-La Fleurière

Laval-Rue Saint-Jean

Laval-Halles aux Toiles

Forcé

Thévalles

Evron

Château-Gontier

Saint-Cyr-le-Gravelais

Saint-Germain-le-Guillaume

Deux-Evailles

Saint-Erblon

Changé

Marcillé

Châlons-du-Maine

Saint-Germain-le-Fouilloux

Montsûrs

Arquenay

Saint-Ouën-des-toits

Bonchamp

Voir les lieux

Retour à l'accueil

   Voir le catalogue de l'exposition

Contact