indexHomeFelix

Page1-Belgeard1
Page1-Belgeard1
Page2-Martigné1
Page3-Bazouge1
Page4-Louvigné1
Page5-LavalA1
Page6-LavalB1
Page7-LavalC1
Page8-Force1
Page9-Thevalles1
Page10-Evron1
Page11-ChateauG1
Page12-SaintCyr1
Page13-SaintGermG1
Page14-DeuxEvail1
Page15-SaintErb1
Page16-Change1
Page17-Marcille1
Page18-Chalons1
Page19-SaintGermainF1
Page20-Montsurs1
Page21-Arquenay1
Page22-SaintOuenToits1
Page23-NBonchamp1

Page1-Belgeard1
Page24-Catalogue
Page25-Contact
Page25-Contact

       Félix Desille est né à Laval en 1862. Ce fils d’un tenancier de café-billard était un homme discret. Comptable de profession, il était aussi passionné par le dessin et le bâti ancien. Pendant toute sa vie, il a voyagé dans son propre pays, la Mayenne, s’arrêtant dans les villages pittoresques à la recherche d'églises, auberges ou maisons remarquables. Et il les dessinait, les peignait à l’aquarelle, captant leur beauté, leur originalité, en soulignant la fragilité de ce patrimoine irremplaçable si dépendant de respect et de compréhension.

       Desille est mort en 1952 et, curieuse de savoir ce que sont devenus ces bâtiments dessinés par lui, je me suis mise à leur recherche… non sans appréhension. Et je constate que si les églises et les manoirs sont en général préservés, ce n’est hélas pas le cas du petit patrimoine.

       Cette architecture vernaculaire a été largement détruite ou modifiée par des propriétaires peu avertis, voire irresponsables, qui ont accepté l’utilisation de produits modernes prônés par des entrepreneurs indifférents, de bons vendeurs des centres bricolages et d’entreprises commerciales. Et encouragé par la maison des voisins retapée, le savoir-faire d’un beau-frère bricoleur, une belle-sœur fana de déco, l’esthétique du lotissement, des revues colorées qui présentent la tendance du moment, on continue de sacrifier le patrimoine.

       Autres responsables de cette dégradation, les organismes qui accordent des subventions, qui exigent des rénovations aux normes thermiques sans vouloir comprendre que le bâti ancien vit avec son environnement (eau, air, climat) grâce à un équilibre subtil et fragile ; que, bien traité, bien conservé, il présente d’assez bonnes performances thermiques ; et que les matériaux inadaptés risquent de dégrader ou détruire sa pérennité.

       Si on est toujours fier de notre patrimoine parce qu’il représente l’histoire, l’originalité et un caractère régional, les propriétaires d’aujourd’hui veulent quand même montrer qu’ils ont les moyens de moderniser, qu’ils sont bien plus « évolués » que leurs parents, et qu’ils se conforment à la nouvelle obsession de la propreté, et à l’esthétique dernier cri. Et voilà le résultat : des villages tristes et fades avec des maisons anciennes banalisées par les couches de ciment jaune ou rose, les portes « design » et les grandes baies en PVC, le tout entouré par une végétation bien domptée, bien domestiquée.

Jill Culiner sur les traces

de Félix Desille,

un promeneur en Mayenne.

Retour à l'accueil du site de Jill

Retour à l'accueil du site de Jill

Design : Bernard Tisserand

Présentation

Voir les lieux

Belgeard

Martigné

La Bazouge-de-Chemeré

Louvigné

Laval-La Fleurière

Laval-Rue Saint-Jean

Laval-Halles aux Toiles

Forcé

Thévalles

Evron

Château-Gontier

Saint-Cyr-le-Gravelais

Saint-Germain-le-Guillaume

Deux-Evailles

Saint-Erblon

Changé

Marcillé

Châlons-du-Maine

Saint-Germain-le-Fouilloux

Montsûrs

Arquenay

Saint-Ouën-des-toits

Bonchamp

Voir les lieux

Retour à l'accueil

Suivre les traces de Felix Desille lieu après lieu

Suivre les traces de Felix Desille lieu après lieu

 Voir le catalogue de l'exposition

  Contact

  Contact